Journée de la Terre : l’environnement pendant le COVID-19 & après

Tendances / Durabilité
Malte Mueller
1138909650
Rebecca Swift
avr. 21, 2020
Jusqu'au mois dernier (mars 2020), nous constations une augmentation de l'intérêt et de l'utilisation d'images liées aux questions environnementales. Nous observions également l’émergence de tendances en matière de durabilité dans les secteurs industriels avec lesquels nous travaillons. Les recherches Visual GPS de Getty Images, fin février 2020, indiquaient que 92 % des consommateur.trice.s de 26 pays étaient préoccupé.e.s par la façon dont nous traitons la planète et 85 % par la pollution atmosphérique.

Alors que le changement climatique s’illustre avec les incendies de forêt, les inondations et le réchauffement climatique… l’illustration des problèmes environnementaux par l'entreprise se concentrait davantage sur le mode de vie au quotidien et l'imagerie commerciale, avec des tasses à café, des bouteilles d'eau et des sacs réutilisables. Il existait un lien visuel entre le souci de l'environnement et un choix personnel lié à la commodité.

La crise environnementale de 2006, nourrie par le documentaire Une vérité qui dérange d'Al Gore et les visuels de l'ours polaire sur la calotte glaciaire en train de fondre, se sont étiolés avec la crise financière 2008 et la récession qui l’a suivie. Nous n'avons pas observé de nouvelles tendances aussi fortes en terme de visuels avant les 18 derniers mois. Cela soulève naturellement la question… qu'adviendra‑t‑il des préoccupations environnementales avec la crise du COVID‑19 ?
À ce jour, alors que la majorité d'entre nous s’est concentrée sur la nouvelle normalité et les préoccupations financières immédiates, les citadin.e.s constatent que l'environnement occupe une place beaucoup plus importante dans notre vie  qu'auparavant.

En très peu de temps, nous comprenons déjà mieux notre impact sur la planète. Les canaux de Venise ont retrouvé leur limpidité, les niveaux d'oxyde d'azote en Chine sont plus d'un tiers inférieurs à ceux de l'année dernière, la faune s'aventure dans des environnements urbains et, en à peine une semaine, les niveaux de monoxyde de carbone à New York ont ​​diminué de moitié. Cela commence à être visible et nous amènera probablement à reconsidérer notre manière de vivre et de voyager, une fois les restrictions levées. La vie en restant chez soi est une alternative personnelle et respectueuse de l'environnement.
Chez Getty Images, la durabilité (+ 142 % d'augmentation depuis l’an passé) et la vie durable (+ 201 %) ont tendance à s'opposer aux comportements de recherche actuels. Alors que nous constatons généralement une augmentation de l'intérêt pour l'environnement lorsque l'économie se porte bien et se développe, à contrario, il diminue lorsqu’elle va mal. L'environnement est désormais étroitement lié au bien‑être pendant la crise du COVID‑19. Les gouvernements du monde entier ont associé l’idée de prendre soin de nous et de nos familles et passer du temps à l'extérieur. Notre exercice quotidien est lié à la course / marche ou au vélo loin de la maison. Naturellement, la visualisation des célibataires / couples / familles à l'extérieur mais sans socialisation est essentielle pour répondre aux aspirations actuelles des consommateur.trice.s, et nous avons constaté une augmentation massive avec + 766 % de recherches concernant les personnes dans / et l'environnement. Nous nous attendons à ce que les aspirations autour de l'environnement se développent avec une sorte de fétichisation pour le plein air et le fait de se déplacer librement à travers des paysages et des espaces peu fréquentés qui résonneraient avec nos envies du moment. Constat intéressant, les agences de voyages, durement touchées par le Coronavirus, ont déjà commencé à créer des visuels de paysages attrayants, avec beaucoup moins de personnes que dans le monde d’avant.

Alors que nous progressons dans la nouvelle manière d’illustrer la vie chez soi, d’autres façons de travailler mais aussi les hauts et les bas de la vie tou.te.s ensemble, les visuels s'éloigneront progressivement du confinement dont nous nous accommodons pour aller vers ce qui nous fait vraiment plaisir. Aujourd’hui, les activités en plein air restent encore réduites mais nous renouerons bientôt avec la nature et trouver l'inspiration et le repos en plein air continuera d'être agréable (et gratuit) !
Visual GPS : la durabilité